PROJET EN COURS

TAKARI

Accompagnement à l’autonomie de personnes vivant avec le VIH (PVVIH) en Guyane .

Ce projet développé en Guyane,  s’intéresse au déploiement de l’accompagnement communautaire auprès des personnes vivant avec le VIH et vise notamment les enjeux relatifs à la littératie et l’autonomie, grâce à des informations adaptées aux besoins et aux cultures des personnes. 

Responsable scientifique 
Membre de RÉFLIS

Structure du responsable

GREPS, Groupe de recherche en psychologie sociale  – (UR 4163)

Financement

GREPS, Groupe de recherche en psychologie sociale  – (UR 4163)

Projet article 92 : Fond d’intervention régional – ARS sur les projets d’expérimentation d’accompagnement à l’autonomie + thèse en contrat CIFRE avec l’association Aides

Collaborateurs membres de RÉFLIS

Anne-Sophie Petit

Années de début et fin du projet

2017-2021

Contexte / Terrain

La Guyane, et particulièrement l’ouest du territoire, est fortement touchée par l’infection au VIH. L’environnement amazonien, les milieux de vie isolés et un système de santé soumis à des difficultés structurelles sont autant d’éléments entravant la prise en charge des personnes vivant avec le VIH (PVVIH). La présence de communautés culturelles (i.e créoles, surinamais, haïtiens, bushinengués, dominicains) et de pratiques (i.e. travailleuses du sexe, piroguiers, orpailleurs) confronte le système de soins français à une prise en charge multiculturelle, où la langue est le premier obstacle à l’entrée dans les soins et à une adaptation des professionnel.les de santé dans la prise en charge sanitaire. Dans le cadre du VIH/Sida, ces éléments couplés à la forte discrimination à l’égard de l’infection questionnent les pratiques d’accompagnement des PVVIH et soulèvent des enjeux d’adhérence au traitement dans un contexte où l’accès aux droits communs pour les populations les plus précaires s’avère difficile.

Face à ces enjeux sociétaux et de santé publique, le projet Takari est né d’une collaboration portée par l’association AIDES, implantée depuis 2017 en Guyane de l’ouest avec le Centre hospitalier Andrée Rosemon (CHAR, Cayenne) et l’association Développement, accompagnement, animation, coopération (DAAC, Cayenne). La mise en place d’un accompagnement communautaire par le recrutement de médiateurs en santé issus des principales communautés confrontées à l’infection vise à augmenter le niveau de littératie des personnes accompagnées, afin de les accompagner vers l’autonomie et ainsi répondre à l’enjeu d’observance des traitements.

Ancré dans une démarche communautaire, le projet vise à la prise en compte des besoins actuels, et l’élaboration de réponses à des besoins de santé globaux des PVVIH.

Objectifs

Le projet Takari vise à l’expérimentation à l’autonomie en santé des PVVIH. 

Le déploiement de l’accompagnement communautaire auprès des personnes accompagnées vise à augmenter le niveau de littératie des PVVIH grâce à des informations adaptées aux besoins et à la culture des personnes.

Le volet recherche du projet a pour but d’alimenter ces objectifs de terrain par la mise en place d’une recherche en psychologie sociale, pour comprendre les stratégies de faire face des PVVIH. La posture compréhensive et les méthodes qualitatives utilisées permettent la prise en compte des éléments de contexte des stratégies d’adaptation mobilisées par les PVVIH.

Type d’étude

Recherche communautaire.

Population

Personnes vivant avec le VIH.

Publications

RÉFLIS, RÉseau francophone de littératie en santé

Premier réseau francophone de chercheurs dédié à la littératie en santé, y compris la littératie en santé digitale.

THÉMATIQUES

Projet européen de mesure de la littératie en Santé.
Professionnels de santé et littératie.
Concepts et mesure.
Prévention et recours aux soins.